sigle de l'asbl

Village de Nianiane (47)   © PaixActive.org  

Accueil
Présentation
Philosophie
Les brèves

Sénégal

Hot Spot
Faire un don
Systémique
Campagne 2
Campagne 1 + Bilan
Niakhar
Nianiane
Poleck-Mbine Birame
Yenguélé
Ngouye
Dossiers

Asbl
Formation
Sur le chemin...
 Dernière mise à jour : mars 2023

Hot Spot

Causeries et conférences sur simple demande
Envoyez-nous un mail à info@PaixActive.org

Diaporama (cliquez sur une des images pour ouvrir la galerie photo correspondante) :


Moustiquaires Nianiane Eau Nianiane Latrines Nianiane Eau Poleck

à suivre...


PaixActive.org est une asbl (association sans but lucratif) belge qui s'investit dans le développement durable des populations démunies.

Actuellement, nos actions se concentrent sur les villages sénégalais de Nianiane, Poleck et Yenguélé (environ 3.000 personnes réparties sur 3.000 ha entre Fatick et Niakhar). Ces actions répondent aux demandes des populations locales.

Adductions d'eau, moulins à mil, moustiquaires, latrines, lave-mains, élevage, maraîchage,... sont des investissements qui réduisent considérablement les risques d'infections et de maladies et qui permettent un développement durable des villages (voir le lien "Systémique" dans le menu de gauche).

Notre objectif : rendre les populations villageoises heureuses de vivre parmi leurs familles dans leurs villages. Ce Bonheur passe par des moyens financiers dégagés par un projet énonomique durable. Pour pouvoir assumer ce projet, la population doit être en forme physiquement, en bonne santé, avoir du temps disponible et disposer d'une certaine sécurité financière. C'est notre approche systémique qui permet d'assurer l'ensemble de ce processus.

Vos dons contribuent directement à 100% de manière concrète à ces investissements sur le terrain.



Notre principe : être heureux chez soi !


Ce qui a été fait et ce qui reste à faire

RéalisationsNianianePoleck et Mbine Birame
Adduction d'eau 2001 : pompe à main et ensuite construction d’un château d’eau par le gouvernement sénégalais.
Évite de perdre temps et énergie pour aller aux puits distants dont la qualité de l’eau n’est pas toujours correcte
2002 : vous avez financé la réalisation d’un réseau de distribution de 2,5 km de long raccordé au réseau du forage de Bicol.
Idem.
Voir le diaporama "Eau Poleck" ci-dessus.
Moulins à mil 2002 : tentative d’installation d’un moulin à mil manuel. Un élu local l’a remplacé par un moulin à moteur donnant satisfaction à la population.
Évite de perdre temps et énergie dans le travail harassent du pilage du mil, favorise la scolarisation des filles.
2014 : vous avez financé la construction d’un abri et l’achat d’un moulin à mil utilisé aussi par les villages avoisinants (3.560 €).
Actuellement, 8 moulins à mil électriques fonctionnent dans les villages ainsi qu'un batteuse à mil communautaire.
Moustiquaires 2001 : financement de 250 moustiquaires réalisées par des couturiers locaux.
Évite de perdre temps, argent et énergie dans le soin de la malaria, maladie souvent mortelle.
2017 : vous avez financé la confection de 390 moustiquaires par les élèves du Centre de Formation Professionnelle (CFP) de Niakhar afin de protéger toutes les familles avant le retour de la saison des pluies (3.110 €).
Idem.
Latrines sèches ventilées 2002 : installation de 40 latrines (une par famille). 2014 : vous avez financé le renouvellement des 40 couvercles (1.310 €).
Évite de perdre beaucoup de temps pour aller aux toilettes "dans la nature". Gain d'argent et d'énergie grâce à la diminution drastique des diarrhées invalidantes.
Futur projet : installer 250 à 300 latrines sèches avec récupération des matières pour en faire de l'engrais.
Idem + accroître sensiblement les rendements agricoles locaux.
Canaclas® (lave-mains) Futur projet : l'installation de 500 à 600 Canaclas ® (lave-mains) pour les trois villages et l’école + formation à leur utilisation.
Les mains sont le vecteur le plus important (+ de 90%) dans la transmission de nombreuses maladies infectieuses, la généralisation des Canaclas® (2 par famille, un dans la latrine et l'autre à l'endroit des repas) jugulera de nombreuses maladies contagieuses.
Banque alimentaire Vous avez financé en 2015 l'achat de 3 tonnes de mil comme fond de roulement de la banque alimentaire (1.025 €) et en 2017 la construction à Yenguélé d'un nouveau bâtiment car l'ancien "prenait l'eau" (2.614 €).
La banque alimentaire permet d'atténuer la spéculation sur la nourriture. La banque alimentaire achète plus cher leurs récoltes aux cultivateurs et revendent ces aliments moins cher que le prix du marché aux populations en période de "soudure", quand la nouvelle récolte n'est pas encore disponible et que les prix de l'alimentation flambent.
Projets durables 2012 : vous avez financé un élevage bovin à Nianiane. Toujours productif à ce jour, chaque bête élevée apporte des bénéfices aux familles qui contribuent à un fonds commun. Les bénéfices de ce fonds permettent l'achat des fournitures scolaires, l'octroi de bourses pour les étudiants universitaires et des prêts sans intérêt pour la fertilisation des champs.
C'est une magnifique réussite !
L'agroforesterie.
Actuellement, l'importance de la reforestation est évidente, surtout dans ces régions subsahéliennes. Les arbres protègent et fertilisent les fruits et légumes qui poussent dans leur ombre. Nous sommes à notre seconde campagne de reforestation, d'autres viendront.
Eau potable Vous avez financé en 2021 l'achat et l'installation, ainsi que la construction de son abri, d'une machine à osmose inversée (10.150 €) capable de produire de l'eau douce à partir d'eau salée.
Cette machine permet aux populations locales de se fournir en eau de boisson du fait que tous les forages de la région ne donnent plus que de l'eau saumâtre (salée).
Case de santé Vous avez financé en 2021-2022 la construction, l'installation et l'équipement d'une case de santé (14.200 €) commune aux villages de Nianiane et Poleck. La case de santé a ouvert en mars 2022 et est une des plus fréquentées de la région avec une moyenne de 100 consultations par mois.
Cette case de santé permet aux populations locales de consulter plus rapidement en cas de besoin, ce qui diminue la plupart du temps la gravité du mal à soigner.

Les détails de toutes ces actions peuvent être consultés dans notre page "Les brèves" dont le lien se trouve dans la colonne de gauche.


Lisez : Faire du Sahel un Pays de Cocagne*

Dans notre souci de "toujours faire mieux", nous repensons le développement de manière holistique, c'est-à-dire en tenant compte de toutes les dimensions de la personne humaine, y compris sa réalisation personnelle.
L'explication détaillée de cette "vision" se trouve dans le document pdf ci-dessous. Merci de cliquer pour afficher son contenu.

* "Faire du Sahel un Pays de Cocagne Le défi agro-écologique" est le titre du livre de René Billaz aux Éditions L'Harmattan ISBN: 978-2-343-10252-8. Nous faisons de ce beau titre le leitmotiv de nos actions au Sahel.
Le Pays de Cocagne est, dans l'imaginaire de certaines cultures européennes, une sorte de paradis terrestre, une contrée miraculeuse dont la nature déborde de générosité pour ses habitants et ses hôtes. (Wikipedia)




Grand merci par avance pour votre aide. Le suivi de ces projets sera régulièrement mis à jour, n'hésitez pas à revenir consulter cette page.

◊ ◊ ◊